Les objectifs poursuivis

Pourquoi une gestion coordonnée des vannages ?

Le Loir comme bien d’autres cours d’eau a été fortement aménagé au gré du développement des activités humaines. On y dénombre 121 ouvrages transversaux pour un linéaire de près de 300 km, soit un ouvrage tous les 2.6 km.

La gestion actuelle des vannages s’effectue sans véritable coordination à l’échelle de l’axe et souvent de manière ponctuelle en réaction à de brusques montées des eaux. Cette absence d’organisation voire même l’absence de gestion pour certains ouvrages peut être à l’origine des phénomènes suivants :

  • Accentuation des risques de débordement pouvant générer des inondations sur certains tronçons en l’absence de manipulation des vannes (absence du propriétaire) ou ouverture trop brutale en période de crue (accentuation de l’onde de crue sur les tronçons aval) ;
  • Accentuation des phénomènes de dépôts sédimentaires en amont des ouvrages non manœuvrés régulièrement (ou sur des périodes trop courtes pour favoriser le transit sédimentaire), provoquant ainsi le colmatage des fonds et l’accroissement du colmatage algal (algues filamenteuses, nénuphars, …) ;
  • Accentuation des phénomènes de cloisonnements piscicoles rendant difficile la migration de certaines espèces, voire impossible pour certaines d’entre-elles ;
  • Accentuation des phénomènes d’eutrophisation en amont des ouvrages non manœuvrés régulièrement (réchauffement de l’eau, diminution de l’oxygène dissous dans l’eau, augmentation de l’évapotranspiration).

Ainsi, en réponse à une préoccupation forte des acteurs locaux et conformément à la disposition CE.4 du SAGE Loir approuvé le 25 septembre 2015, la Commission Locale de l’Eau s’est engagée dans une réflexion visant à mettre en place une gestion coordonnée des vannages du Loir permettant de concilier du mieux possible les principaux usages avec la restauration des fonctionnalités du Loir.

Les objectifs poursuivis sont les suivants :

  • Améliorer le transit sédimentaire et la migration piscicole sur l’intégralité de l’axe Loir ;
  • Organiser et coordonner la gestion des vannages en lien avec les conditions hydrologiques et débits efficaces en période hivernale ;
  • Accompagner les propriétaires d’ouvrages dans le recherche de solutions pérennes permettant de répondre en partie aux exigences réglementaires du code de l’environnement.

Afin de mesurer, et le cas échéant, de réviser les mesures d’ouvertures proposées dans le cadre du présent protocole, l’expérimentation d’une durée de 3 ans minimum (saisons hivernales de 2017 à 2019), sera accompagnée d’indicateurs de suivi sur le terrain.